Contact

Mentions légales

 

Mise à jour :
1er décembre 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   
 

L'ACTUALITE DE LA PROTECTION ANIMALE SUR L'ILE DE RE

LA CAPTURE DES CHATS D'ARS EN RE

 

   

 

 

. 3 novembre 2010 : Le Phare de Ré présente l'ADAF

. 3 novembre 2010 : Le Phare de Ré "L'affaire d'État des chats errants",

En réaction à ce dernier article, l'ADAF a demandé un droit de réponse au Phare de Ré :

Droit de réponse de L'ADAF (La Flotte) à la phrase de Dominique Audouin "Elles ont compris ma démarche et elles m'ont même demandé d'intervenir pour elles dans d'autres communes".
L'ADAF n'a jamais fait appel à un piégeur professionnel - et n'en a pas le projet - pour trapper ses chats. Les trappages sont réalisés par les bénévoles et les chats sont tout de suite transférés chez le vétérinaire.

. 15 septembre 2010 : un nouvel article du Phare de Ré annonce que la capture est différée,

. 14 et 15 septembre 2010 : articles du Sud Ouest,

. 10 septembre 2010 : la mairie d'Ars en Ré rencontre une association de l'Ile,

. 8 septembre 2010 : la capture est annoncée dans le Phare de Ré,

. les défenseurs des chats.

 

 

 

Où en est-on fin novembre 2010 ?

 

Pour information, la pétition du site Protection des animaux a été lancée par deux particuliers.
Cette pétition a été relayée par l'ADAF et d'autre associations.

Seules les deux personnes à l'origine de cette pétition peuvent la clore et la remettre au destinataire (Mairie d'Ars en Ré).

 

 

 

Où en est-on fin octobre 2010 ?

La capture est encore au statut "différé", et toujours pas "annulé".

La mairie d'Ars en Ré a rencontré à plusieurs reprises les associations de protection animale de l'Ile dont l'ADAF.

C'est l'association Les Portes en Ré - la plus proche géographiquement d'Ars en Ré - qui est chargée de la capture et de la stérilisation des chats. Cette association n'ayant pas assez de bénévoles, il est envisagé de faire appel au piégeur du projet d'origine.

L'ADAF aimerait avoir l'assurance que les chats trappés :
- vont être immatriculés au nom d'une association, ceci afin de garantir leur sécurité en cas de capture. Les vétérinaires de l'Ile pratiquent une encoche dans l'oreille des chats libres afin de les marquer comme stérilisés.
- auront une période de convalescence post opératoire, et que les femelles ne seront pas relâchées dans la nature le lendemain de leur stérilisation.

Affaire à suivre ...

 

 

 

Exterminer les chats ... illégal , immoral et de plus ce n'est pas une solution pour ne plus avoir de chats errants.

Il ne sert à rien d’exterminer tous les membres d’une colonie car l’éradication est rarement totale et les chats de la colonie sont vite remplacés par des chats venus de l’extérieur.

Si une colonie est stérilisée et réintégrée dans son domaine vital, elle continuera à occuper son territoire et à le défendre contre des chats étrangers, et la population du groupe diminuera progressivement en quelques années.

Pour qu’ils vivent heureux et qu'ils cohabitent avec les humains sans poser de problèmes, il est donc indispensable de stériliser les chats.

 

 

 

 

 

Le 3 novembre 2010 le Phare de Ré présente l'ADAF

" Michèle Coindeau est à la tête de l'Association de Défense des Animaux Flottais (ADAF)
Le quotidien d'une passionnée au secours des chats"

Cliquez sur l'image pour agrandir l'article

 

 

 

Le 3 novembre 2010 le Phare de Ré publie "L'affaire d'État des chats errants"

Un des sujets de la page d'accueil du Phare de Ré - 3 novembre 2010

http://www.pharedere.com/actualite/L-affaire-d-%C3%89tat-des-chats-errants-3034.html

 

 

Le 15 septembre 2010 le Phare de Ré publie un nouvel article : "Ars : la capture des chats errants est différée"

http://www.pharedere.com/actualite/Ars-:-la-capture-des-chats-errants-est-differee-2680.html

 

 

. "Ce projet n'a pas laissé indifférent : des voix se sont élevées pensant que les chats allaient être euthanasiés, "ce dont il n'a jamais été question", précise Robert Héraudeau, conseiller municipal en charge du dossier. "

 

Les chats étaient censés être remis à l'APAR, fourrière qui est déjà en dépassement de capacité. En conséquence, les associations étaient tout à fait en droit de s'inquiéter du traitement réservé à ces chats. Ils n'auraient pas été remis à Ars en Ré, l'APAR ne pouvait les accueillir : donc QUE SERAIENT-ILS DEVENUS ? Personne à la mairie d'Ars en Ré n'a répondu à cette question.

 

 

Le 14 et 15 septembre 2010 le Sud Ouest publie deux articles sur le sujet :
"Ars fait la chasse aux matous "
http://www.sudouest.fr/2010/09/15/ars-fait-la-chasse-aux-matous-184741-1231.php

"Rafle de chats à Ars-en-Ré" http://www.sudouest.fr/2010/09/14/rafle-de-chats-a-ars-en-re-184697-1231.php

L'histoire est tout autre : nouvelle version de la mairie ou incompréhension du journaliste ?

. Michel Jauffrais, premier adjoint d'Ars-en-Ré. "Nous avons décidé de capturer les chats, de les faire stériliser chez un vétérinaire et de les remettre en place. Avec le temps, s'ils sont stérilisés, il y en aura moins. »

Et les associations de protection animale qui passent leur temps à capturer, stériliser et relâcher ensuite les chats se seraient émues de cette capture ?

. « Dans un premier temps, souligne le premier adjoint, Michel Jauffrais, nous avons voté une délibération pour utiliser les services d'une entreprise de Pons, spécialisée dans la capture des chats. Mais, pour avoir des bons de stérilisation gratuits auprès de la fondation Brigitte Bardot, il faut passer par une association. »

De plus la mairie ne veut plus faire appel à une société de capture qu'elle paiera mais préfère utiliser les bons de stérilisation de la Fondation Brigitte Bardot qui ne lui coûte rien : la mairie d'Ars en Ré pourrait très bien payer une partie des stérilisations, au lieu de payer un piègeur pour enlever les chats du site.

 

 

Le 10 septembre 2010 la mairie d'Ars en Ré reçoit une association de l'Ile. A cette occasion l'équipe municipale exprime son mécontentement quant aux actions entreprises contre le projet de capture, qu'elle maintient.

 

 

Un article du Phare de Ré daté du 8 septembre 2010 a annoncé une capture de chats errants dans la commune d'Ars en Ré

http://www.pharedere.com/actualite/Ars-:-une-operation-de-capture-de-chats-errants-et-sauvages-envisagee-2654.html

 

 

Les amis des animaux sur l'Ile de Ré mais aussi le réseau de protection animale très actif sur internet s'en émeuvent et lancent des actions de protestation suite à cet inquiétant article.

. En effet, l'article fait mention de 30 chats mais le piègeur contacté ne sait pas combien de chats il va devoir capturer et prévoit la pose de 50 à 100 trappes par jour pendant une semaine ! Il ne s'agit donc pas des chats d'un quartier bien localisé mais d'une population plus large que celle des venelles.

. Mais surtout, la phrase "les chats seront remis au fur et à mesure à l'APAR" inspire beaucoup d'inquiétude. L'APAR est le refuge de l'Ile de Ré subventionné pour être fourrière. L'APAR ne peut donc refuser les animaux mais n'a pas la capacité de les accueillir.

Des actions locales s'organisent sous forme de pétitions, et quatre associations de l'Ile de Ré - l'ADAF (La Flotte), l'Ile aux Chats (Saint Martin de Ré), Les Chats de La Flotte (La Flotte) et Les Amis des Chats Abandonnés (Les portes en Ré) - se regroupent pour écrire une lettre commune de protestation à la mairie d'Ars en Ré.

L'affaire est relayée par le site Protection des Animaux qui touche une large population d'internautes européens aimant les animaux ; une pétition est mise en place et a recueilli près de 8.000 signatures : http://www.protection-des-animaux.org/ile-re/

Des internautes écrivent à la mairie d'Ars en Ré, aux élus et à la presse pour alerter et s'opposer à cette capture.

 

 

Les Défenseurs des chats

Quatre associations de l'Ile de Ré - l'ADAF (La Flotte), l'Ile aux Chats (Saint Martin de Ré), Les Chats de La Flotte (La Flotte) et Les Amis des Chats Abandonnés (Les Portes en Ré) - se sont unies contre le projet de capture de la mairie d'Ars en Ré.

Elles ont reçu le soutien de la Fondation Brigitte Bardot qui suit le dossier.

30 Millions d'Amis est aussi intervenu et parle d'Ars en Ré dans son article "Agir - Quand certains maires exterminent les chats errants" :

http://www.30millionsdamis.fr/acces-special/actualites/detail/article/2232-quand-certains-maires-exterminent-les-chats-errants.html